Calendrier du séminaire 2004-2005

Accueil / Arts Visuels (AV) / Manifestations AV d’avant 2015 / Calendrier du séminaire 2004-2005

vendredi 21 janvier 2005
Angel Quintana (Université de Gérone) :

« El realismo tímido en un cine que vuelve al compromiso : de Los lunes al sol a Mar adentro »

-  vendredi 11 février 2005
Françoise Heitz (Université d’Arras) :

« Le cinéma d’animation en Espagne : 1942-1950 »

Garbancito de la Mancha (1945) est non seulement le premier dessin animé espagnol (de long métrage en couleurs), mais encore européen. On étudiera sommairement les conditions de sa production, son arsenal symbolique et la multiplicité des référents. La figure de la sorcière sera évoquée à travers une brève comparaison avec celle de Blanche-Neige ( Walt Disney).
Françoise HEITZ, MCF (HDR) à l’Université d’Artois, Arras. Agrégée et ancienne élève de l’ENS. Auteur d’une thèse remaniée et publiée : Pilar Miró, vingt ans de cinéma espagnol, Artois Presses Université, 2001. Auteur d’une quinzaine d’articles portant essentiellement sur le cinéma espagnol. A organisé deux colloques pluridisciplinaires : Les figures du Christ dans l’art, l’histoire et la littérature (2000), Actes publiés à l’Harmattan, et La ville au cinéma (actes à paraître à l’APU).

-  vendredi 18 mars 2005

Ariel Felipe Wood (Ecole de Cinéma de San Antonio de los Baños, Cuba,
Asesor del Presidente del Festival Internacional del Nuevo Cine Latinoamericano,
Jefe de Redacción de la revista Nuevo Cine Latinoamericano) :

« El cine cubano : más sabe el diablo por viejo… « 

-  vendredi 22 avril 2005
Jacques Terrasa (Université d’Aix-en-Provence) :

« La peinture entre les plans : les nus en cinémascope du Mystère Picasso (Henri-Georges Clouzot, 1955) »

Durant l’été 1955, Picasso peint, dans Le Mystère Picasso, documentaire de H.-G. Clouzot, une grande toile de 80 x 190 cm, intitulée Femme nue allongée. La présentation du film et l’analyse des 86 plans qui concernent le tableau en question, conduisent à une réflexion sur les processus créatifs, picturaux et cinématographiques. Au centre de cette réflexion se trouve le travail de montage, signé Henri Colpi. Car la création de l’oeuvre prend place ici dans les ellipses, les intervalles entre les plans qui nous permettent de construire l’image-temps deleuzienne, et de retrouver dans le miroir le peintre amoureux posant ses banderilles sur le corps nu de Vénus.
Jacques TERRASA, agrégé d’espagnol, maître de conférences depuis 1991 à l’Université de Provence, HDR depuis 1999, dirige des recherches sur l’image dans le monde hispanique. Il a publié à ce jour une trentaine d’articles sur l’art espagnol (Goya, Picasso, Saura…), le cinéma (Berlanga, Amenábar, Guerin…), la photographie (Fontcuberta, Cartier-Bresson…) et divers ouvrages, dont L’analyse du texte et de l’image en espagnol, Paris, Nathan coll. « Fac », 1999

-  vendredi 20 mai 2005
Jean Paul Aubert (Université de Nice) :

« L’Ecole de Barcelone : un cinéma d’avant-garde dans l’Espagne de Franco »

Née dans les années soixante, l’Ecole de Barcelone fédère des réalisateurs qui prônent un cinéma expérimental et avant-gardiste. Le cinéma complaisant à l’égard du pouvoir franquiste n’est pas la seule cible de l’Ecole de Barcelone. Celle-ci fait aussi le constat de l’impossibilité pour un cinéma d’inspiration réaliste, tel que le met en œuvre le Nuevo Cine Español, de mener à bien une critique de la société et du régime. C’est pourquoi, les membres de l’Ecole de Barcelone plaident en faveur d’un « nouveau réalisme » susceptible de dynamiter les structures classiques du récit. Ce sont les modalités et les enjeux aussi bien esthétiques qu’éthiques de cette rupture qui doivent être envisagés.
Jean-Paul AUBERT est maître de conférences à l’université de Nice-Sophia Antipolis. Il enseigne dans le département d’études ibériques et ibéro-américaines. Ses travaux de recherche portent sur le cinéma espagnol. Il est l’auteur d’une vingtaine d’articles publiés dans diverses revues universitaires et d’un ouvrage paru en 2001 aux éditions L’Harmattan : Le Cinéma de Vicente Aranda. Pour une esthétique du personnage filmique.

Une journées d’étude est prévue le 18 juin 2005, qui permettra de compléter le panorama offert par le séminaire mensuel