La mort du leader charismatique (II) : Le jour d’après

Accueil / Arts Visuels (AV) / Manifestations AV d’avant 2015 / La mort du leader charismatique (II) : Le jour d’après

samedi 12 mai 2012
9h15-13h
Salle Delpy
Institut Hispanique, 31, rue Gay-Lussac, 75005 Paris


Coordination : Nancy Berthier (Crimic, Paris-Sorbonne) et Vicente Sánchez Biosca (université de Valencia)

Comment succéder au leader charismatique ? Après la journée consacrée à « La dernière image« , il s’agit d’envisager la mort tant dans le court terme d’un « post mortem » qui met en jeu, dans l’immédiat, des questions concrètes de succession et de gestion immédiate de l’image, qu’à long terme (culte des morts ou déboulonnage de statues).

Interventions de

- Julia Tuñón (université Paris 8 et INAH, Mexique, membre associée du CRMIC) : « Heroismo romántico versus heroismo cívico en el momento límite de la muerte : el glamour cinematográfico de Maximiliano de Habsburgo frente a la sobriedad histórica de Benito Juárez »
CV ici

- Vicente Benet (université de Valencia, Espagne) : « Reciclajes de la imagen carismática en la España de la Transición »
VB enseña Historia del cine español en la Universitat Jaume I de Castellón y es Redactor Jefe de la Revista Archivos de la Filmoteca. Pertenece a la Unidad asociada del Centro Superior de Investigaciones Científicas « Historia Social Comparada »

- John Borneman (Princeton university) : « Deaths of Leaders, Transformations of Authority : Understanding the Arab Revolts »
JB (Ph.D., Harvard University, 1989) is Professor of Anthropology at Princeton University. He has conducted fieldwork in Germany, Central Europe, Lebanon, and Syria, and completed projects on the symbolic forms of political identification, the relation of the state to everyday life, kinship and sexuality, and forms of justice and accountability. His publications include Belonging in the Two Berlins : Kin, State, Nation (1992) ; Death of the Father : Toward an Anthropology of the End in Political Authority (2003) ; Syrian Episodes : Sons, Fathers, and an Anthropologist in Aleppo (2008), Political Crime and the Memory of Loss (2011) ; and (as co-editor with Abdellah Hammoudi) Being There : The Fieldwork Encounter and the Making of Truth. Currently he is researching the therapeutic and legal treatment of incest and the sexual abuse of children in Berlin, Germany.

Présentation générale

La mort du leader charismatique, un événement parmi d’autres de sa biographie, est cependant dotée d’un sens tout à fait particulier. Point final, elle s’impose comme l’événement unique, d’une portée singulière, qui marque à la fois la sortie de l’histoire, suspendant le cours du temps de l’action politique, et en même temps l’entrée dans l’Histoire, c’est-à-dire le long terme de la mémoire collective. Pour les leaders charismatiques du XXe siècle, dont la représentation est largement liée à une mise en scène médiatique dominée par l’image photomécanique, la mort se joue souvent dans des effets de mise en scène. La dernière image est à cet égard fondatrice. Soit qu’elle cautionne un parcours donné comme exemplaire, soit qu’elle fasse l’objet d’une remise en question radicale, à plus ou moins long terme.
Dans le cadre d’un projet innovant de l’université Paris-Sorbonne, et à la suite du séminaire « Charisme et image politique », coorganisé par l’Ecole des Hautes Etudes hispaniques (la Casa de Velázquez de Madrid), l’université Paris-Sorbonne Paris IV (Crimic EA 2561) et l’université de Valencia (Espagne), qui s’est tenu à Valencia dans la première partie de l’année 2011 (février, avril et juin), nous souhaitons prolonger la réflexion sur le rôle de l’image photomécanique dans la construction des figures charismatiques du XXe siècle à partir d’un angle thématique précis, celui de la mort du leader.
Le programme s’articulera en deux temps, correspondant à deux journées qui se tiendront dans la première partie de l’année 2012 et au cours desquelles, comme à Valencia, un nombre limité d’intervenants nous aideront à penser la mort du leader. Les exemples seront puisés dans des cas hispaniques, « canoniques » ou « atypique ». Ces journées pourront être clôturées par une projection de films.