BARRACHINA Marie-Aline (1948-2012)

Accueil / chercheur / BARRACHINA Marie-Aline (1948-2012)

Décédée dans la soirée du 25 avril 2012, Marie-Aline Barrachina n’aura passé que quelques mois au sein de notre équipe. Elle laisse pourtant sa marque dans l’évolution du CRIMIC. En 2009, elle avait conduit notre évaluation au titre de l’AERES. Elle avait donc une connaissance approfondie des atouts et des carences de notre travail en équipe, dont elle nous a fait bénéficier.

Très connue chez les hispanistes français puisqu’elle a enseigné dans le secondaire, puis dans les universités de Paris 3, de Poitiers et de Nice, reconnue en Espagne en tant qu’historienne contemporanéiste, son arrivée parmi nous nous avait donné une grande joie. A la sortie du comité de sélection qui l’avait élue, elle se comparait à ce chanteur célèbre qui, après des opérations chirurgicales compliquées et une longue absence, revenait plein d’entrain sur les planches pour un nouveau tour de piste.

Dès son élection dans notre Université, elle nous fit partager aussi son enthousiasme pour de nouveaux projets avec une chaleureuse simplicité. Son intérêt sincère pour ce que doctorants ou jeunes collègues faisaient témoignait d’une proximité faite d’estime et de confiance, d’une gentillesse et d’une disponibilité sans limites envers les uns et les autres. Pendant ce laps de temps si court où nous l’avons côtoyée dans nos couloirs, ces quelques semaines de l’hiver 2012 alors même que sa maladie lui faisait traverser des moments extrêmement durs, elle les partageait toujours avec un grand sourire. Nous retiendrons tout particulièrement un des séminaires de la composante IBERHIS, où elle commentait, avec la liberté d’esprit qui était la sienne, les propos aussi passionnants qu’inattendus, de notre collègue Giuliana di Febo – de visite à Paris –, sur la propagande franquiste et les questions de genre. On se souviendra aussi comment, lors d’une de ses dernières prises de parole, elle insistait – selon ses propres mots, en nous mettant le pied à l’étrier – pour que chacun d’entre nous présente les avancées de son travail, dans le cadre nouveau que se fixaient les équipes du CRIMIC. Marie-Aline Barrachina nous manque beaucoup.

CURRICULUM VITAE

- Professeure des Universités, en poste à l’Université de Paris-Sorbonne en 2011-2012

- Membre à titre principal du CRIMIC (EA 2561), elle a codirigé avec Miguel Rodriguez jusqu’en 2012 la composante IBERHIS.

- Membre associée au CMMC (Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine, EA1193) de l’Université de Nice Sophia-Antipolis.

- Membre du comité de rédaction et du comité de lecture des Cahiers de Civilisation de l’Espagne Contemporaine (CCEC),(http://ccec.revues.org/document140.html.).

- Membre du comité de lecture des cahiers du MIMMOC, revue en ligne de l’Université de Poitiers ( http://edel.univ-poitiers.fr/cahier…).

- Membre du du Conseil du CEFID (Centre d’Estudis sobre les époques franquista i democrática), Université Autonome de Barcelone.

Domaines de recherche

- L’articulation discours/ représentations/ idéologie(s)/ société(s),

- Les idéologies de droite et d’extrême droite, leur propagande et leur diffusion

- L’histoire des femmes : modèles culturels et modèles génériques

Formation et thèse de doctorat

- Première recherche portant sur la Section Féminine de la Phalange espagnole (1979).

- Thèse d’État soutenue en 1995 : Recherches sur les ressorts de la propagande franquiste (1936-1945), discours, mises en scène, supports culturels.

Publications

Ouvrages

- Femmes et Démocratie, les Espagnoles dans l’espace public, 1868-1978, Paris, SEDES-CNED, octobre 2007.

- Propagande et culture dans l’Espagne franquiste (1936-1945), Grenoble, Éditions littéraires et linguistiques de l’Université de Grenoble (Ellug), 1998.

- Recherches sur les ressorts de la propagande franquiste (1936-1945), discours, mise en scène, supports culturels, Lille, Éditions du Septentrion, Presses universitaires de Lille, Janvier 1997.

Ouvrages en co-direction ou en collaboration

- Guerres et guerriers dans l’iconographie et les arts plastiques XVè-XXè siècles, actes du colloque pluridisciplinaire et pluriculturel organisé par le CMMC-MSH (Nice, 19-20-21 novembre 2009). Préparation des actes et introduction, Cahiers de la Méditerranée, n° 83, décembre 2011, Nice, Université de Nice.

- Penser en exil, intellectuels et mobilités, actes du colloque pluridisciplinaire et pluriculturel organisé par le CMMC-MSH (Nice, 27 et 28 mars 2009). Préparation des actes et introduction, Cahiers de la Méditerranée, n° 82, juin 2011, Nice, Université de Nice.

- La célébration des mythes identitaires, Dossier thématique en collaboration avec Valérie Piétri, Cahiers de la Méditerranée, n° 77, CMMC-MSH, 2008, Nice, Université de Nice.

- Femmes et Démocratie, les Espagnoles dans l’espace public (1868-1978), coordonné par Marie-Aline Barrachina, Danièle Bussy Genevois, Mercedes Yusta, Éditions du Temps, Nantes, 2007.

- Censure (s) et identité (s), Les Cahiers FORELL, Université de Poitiers, 4° trimestre 1999.

Participation à des ouvrages collectifs

- « Comment légitimer l’exclusion », dans La femme dans les sociétés méditerranéennes, participation aux travaux de l’Unité de Recherche « Histoire économique et sociale… », Atelier « femmes en Méditerranée », journée d’étude du 9 novembre 2007 et colloque international des 7 et 8 mars 2008, Université de Tunis, Faculté des Sciences humaines et sociales, Tunis, 2010.

- « Literatura, propaganda y publicidad, la cuestión de la belleza », dans Pilar Amador Carretero et Rosario Ruiz Franco (eds.), La otra dictadura : el régimen franquista y las mujeres, Université Carlos III, Madrid, 2008.

- « Entre l’être et le devoir être : des théories de la nature au service d’une norme sociale du repli », Elizabeth Delrue (coord.), Femmes et Démocratie, les Espagnoles dans l’espace public (1868-1978), journée d’étude d’Amiens, Paris, 2008.

- « La Section Féminine et ses paradoxes (1934-1977) », Femmes et Démocratie, les Espagnoles dans l’espace public (1868-1978), Éditions du Temps, Nantes, 2007.

Articles de Revues

- « Légitimer la participation des femmes à l’effort de guerre en zone nationale pendant la guerre d’Espagne : vers la notion de « guerre totale » », Amnis [En ligne], 10 | 2011, mis en ligne le 01 avril 2011,
URL : http://amnis.revues.org/1260.

- « Le Docteur Gregorio Marañón, ou la plume militante de l’endocrinologue », Cahiers de Narratologie, n°18, mis en ligne le 22 juin 2010,
URL : http://revel.unice.fr/cnarra/index…..

- « La Création du Vice Secrétariat de l’Education Populaire », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine, 3 | 2008, [En ligne], mis en ligne le 13 janvier 2009, URL : http://ccec.revues.org/index2527.html.

- « Peut-on s’émanciper contre le féminisme ? Le cas des cadres de la Section Féminine de la Phalange », Les Langues Néo-latines, n° 343, décembre 2007.

- « L’engagement militant à l’extrême droite : le cas de la Section féminine de la Phalange espagnole (années 30) », Lectures du genre nº 2 : Femmes/Histoire/histoires, Université de Tours,
http://www.lecturesdugenre.fr/Lectu….