¿Anima(fic)ción? La producción del cuerpo en la era digital

Accueil / Évènement / ¿Anima(fic)ción? La producción del cuerpo en la era digital

Axe(s) : AV

8 décembre 2017 | 14h00 à 18h00

La soutenance de thèse de Mercedes Alvarez San Román, intitulée : « ¿Anima(fic)ción? La producción del cuerpo en la era digital« , préparée en cotutelle entre l’Université Paris-­Sorbonne et l’Universidad de Oviedo, sous la direction de Madame Nancy Berthier et Madame Carmen Pérez Ríu, se tiendra le vendredi 8 décembre 2017 à 14h00, en salle Delpy.

 

Le jury sera composé de :

Madame Nancy Berthier – Professeure des universités, Université Paris-Sorbonne (codirectrice)

Madame Carmen Pérez Ríu – Profesora contratada doctora, Universidad de Oviedo (codirectrice)

Madame Viviane Alary – Professeure des universités, Université Clermont Auvergne (Présidente)

Monsieur Vicente J. Benet – Catedrático de universidad, Universidad Jaume I de Castellón (Rapporteur)

Monsieur Manuel Palacio – Catedrático de universidad, Universidad Carlos III de Madrid

 

Résumé:

Ce travail propose une analyse de la construction des personnages féminins des longs-métrages d’animation produits en Espagne entre 1985-2017, dans l’intention d’apporter des pistes sur la production du corps à l’ère du numérique. Une première approche de la matérialité de l’image générée par ordinateur à travers un parcours historique a servi d’abord à établir un cadre méthodologique. Elle a été suivie par une périodisation historique de l’introduction de la 3D en Espagne, à partir du modèle économique de production et de ses répercussions sur le contenu du long-métrage. Étant la première étude académique à traiter cette étape en profondeur, nous avons eu recours à des sources primaires, ce qui a impliqué un travail de terrain comportant près de soixante interviews semi-dirigées et le visionnage de plus de cent longs-métrages. La corrélation entre les caractéristiques de production de l’image en 3D et le contexte social et politique de l’Espagne a permis de mieux comprendre l’évolution du modèle commercial du cinéma d’animation. Tous ces éléments, obtenus et analysés à partir d’une étude ethnographique et de documentation bibliographique, ont contribué à délimiter le cadre dans lequel explorer le corps virtuel. La perspective de genre a été fondamentale pour discerner les implications de l’économie sur la fabrication du corps. En d’autres termes, l’étude des personnages féminins et de la manière dont ils sont construits comme tels a aidé à comprendre la manière dont le marché modèle les corps des femmes.

¿Anima(fic)ción? La producción del cuerpo en la era digital

Chargement de la carte…