Les préjugés raciaux et de classe dans l’œuvre de Marvel Moreno

Accueil / Évènement / Les préjugés raciaux et de classe dans l’œuvre de Marvel Moreno

Axe(s) : SAL

3 décembre 2018 | 14h00 à 18h00

La soutenance de la thèse d’Alexander Ortega-Marín intitulée: « Les préjugés raciaux et de classe dans l’œuvre de Marvel Moreno » sous la direction de Monsieur Eduardo Ramos-Izquierdo aura lieu le lundi 3 décembre à 14h00 dans la salle J636, 3ème étage, escalier G. En Sorbonne, 54 rue Saint Jacques, 75005, Paris.

Le jury est composé de :

M. Eduardo Ramos-Izquierdo, Professeur des universités, Sorbonne Université (directeur)

M. Fabio Rodríguez-Amaya,  Professeur des Universités, Università degli Studi di Bergamo (codirecteur)

Mme Luisa Ballesteros, Maître de conférences HDR, Université Cergy-Pontoise

M. Paul Henri Giraud, Professeur des Universités, Université de Lille

Mme Susanna Regazzoni, Professeur des Universités, Università Ca’Foscari Venezia

Résumé

Ce travail d’investigation est fondé sur une analyse discursive des notions de race et de classe sociale dans la production narrative de l’écrivaine Marvel Moreno, née à Barranquilla, en Colombie. Dans un premier temps, il a été nécessaire de déterminer les antécédents du sujet pour pouvoir, ensuite, élaborer un corpus de récits qui rendent compte de ces deux notions. Nous avons finalement reconstruit le code raciste et le code social de l’œuvre à travers l’étude de termes comme racisme, noir, métis, mulâtre, blanc, noir, aristocratie, décadent, bourgeois, parvenu ou nouveau riche et classe moyenne. La pertinence de cette étude est validée par l’absence, jusqu’à aujourd’hui, d’un travail qui explique, à partir de l’œuvre, de la théorie littéraire et de l’histoire colombienne, les préjugés et stéréotypes au sein de la société décrite par l’écrivaine. D’un point de vue méthodologique, nous avons analysé les opinions exprimées par les voix narratives lorsqu’elles décrivent et qualifient les personnages et les situations. Par conséquent, nous avons démontré que dans l’univers fictif de l’auteure, les idées reçues depuis la Colonie façonnent les modes de pensée et les relations de la haute société de Barranquilla, société raciste et discriminante.

En raison du plan vigipirate, les personnes extérieures à l’université doivent s’inscrire avant le mercredi 28 novembre. Merci de confirmer votre présence à l’adresse suivante : alexander.ortega.marin@gmail.com

Les préjugés raciaux et de classe dans l'œuvre de Marvel Moreno

Chargement de la carte…