L’archive sensible : mémoires, intimité et domination

Accueil / / L’archive sensible : mémoires, intimité et domination

Maria-Benedita Basto et David Marcilhacy (dir.)


Axe(s) : AV, IBERHIS

Cet ouvrage s’interroge sur les relations entre mémoire, intimité et historiographie dans le contexte particulier des expériences de domination – colonialisme et dictatures – qui ont affecté les espaces (ex)impériaux des mondes ibériques contemporains.
En s’appuyant sur différents cas d’étude (Afrique, Amérique latine, Péninsule ibérique), les chapitres qui composent ce volume explorent le double mouvement de domination et de subversion au prisme de ce que nous appelons l’archive sensible. Ce concept permet d’envisager des archives relevant de mémoires intimes, familiales, domestiques, individuelles ou collectives, et qui en ce sens, se confrontent avec des vécus émotionnels comme sources de savoir.
Au fil des analyses ici regroupées, l’archive sensible se révèle un outil épistémique pertinent pour aborder les structures politiques, sociales et culturelles de domination et de résistance propres aux cadres dictatoriaux et (ex)impériaux, en les considérant comme des ensembles instables, travaillés par des contradictions, tensions et ambiguïtés liées à la forte charge émotionnelle qui les habite.
En croisant questions théoriques et résultats de travaux de terrain, le volume contribue ainsi à penser l’apport et le rapport de ces sources à l’historiographie, tout en proposant une réflexion sur le concept même d’archive, qui l’ouvre à de nouveaux usages.
Adoptant une approche interdisciplinaire, l’ouvrage intègre les contributions croisées de chercheurs de plusieurs disciplines (histoire, science politique, littérature, arts visuels, cinéma) et de cinéastes afin de créer des ponts et d’entrelacer les regards sur le travail des mémoires singulières dans leur rapport aux histoires collective.

Éditeur Paris, Éditions Hispaniques, 2017

ISBN : 978-2-85355-091-8

1 vol. (268 p.) : hors-texte ill. de 22 p., couv. ill. ; 23,5 cm

Sommaire Introduction
Maria-Benedita Basto et David Marcilhacy : Mémoires, intimité et domination : archive sensible et historiographie des dictatures et du colonialisme dans les espaces (ex)impériaux des mondes ibériques contemporains 

I. Archive sensible et colonialisme

1. Ann Laura Stoler : Au cœur de l’archive : sens, sensibilités et raison coloniale

2. Maria-Benedita Basto : Le passé colonial en tant qu’archive sensible dans les pratiques artistiques portugaises contemporaines. Monter, remonter, déplacer les mémoires intimes des soldats et des « retornados »

3. David Marcilhacy : Émotions collectives, émotions intimes, la société espagnole face à la guerre de Cuba (1895-1898)

4. Corinne Cristini : L’archive sensible entre témoignage historique et vision esthétisante du conflit : une relecture du Diario de un testigo de la guerra de África (1860) de Pedro Antonio de Alarcón

5. Raquel Schefer : « Ici je ne suis jamais venu ». La fonction du remploi d’archives familiales dans l’élaboration d’une contre-histoire du colonialisme tardif portugais

6. Nuno Domingues : Le mouvement du corps comme archive sensible : notes sur le football dans le Mozambique colonial

 II. Archive sensible et dictatures

7. Enzo Traverso : L’archive sensible entre mémoire et politique

8. Maud Joly : Retrouver le corps féminin violenté : du témoignage oral à l’écriture historienne. Entre passé et présent (Espagne, 1936-1975)

9. Odette Martinez-Maler : Archives d’une guérillera antifranquiste

10. Paula Godinho : La résistance à la dictature portugaise et la mémoire scellée : l’archive sensible d’Aurora Rodrigues

11. Julie Amiot-Guillouet : Pratiques de l’archive cinématographique dans la Cuba révolutionnaire : une trajectoire du mélodrame musical des années 1950

12. Eugénia Palieraki : De l’invisible au sensible. Archives judiciaires et écriture de l’histoire politique chilienne pendant et après la dictature

13. Susana de Sousa Dias : Images, voix et corps : travailler l’archive sensible à partir des archives photographiques de la police politique portugaise (1926-1974)

14. Maria-Benedita Basto et Alberto Da Silva : « Les films sont des cicatrices bonnes ». Filmer les mémoires des victimes des dictatures en tant qu’archive sensible. Entretien avec Maria de Medeiros et Denise Crispim sur le film Repare Bem (2012)

III. Biobibliographie des contributeurs

Sur le même thème