Les Grands récits : Miroirs brisés ?

Accueil / / Les Grands récits : Miroirs brisés ?

Les grands récits à l’épreuve des mondes ibériques et ibéro-américains
Coord. Maria Graciete Besse et Michel Ralle, éditions INDIGO & Côté-femmes, Paris, collection « Indigo », 2010.
www.indigo-cf.com


Axe(s) : Tous

Atteints, parfois depuis d’assez longues décennies, par le déclin des catégories qui pouvaient porter de grands idéaux –États-Nations, projets de transformation sociale, organisations politiques, constructions historiques–, par la mise en question de la légitimation de l’histoire comme récit véridique et par le rejet de l’illusion référentielle, les « grands récits » se sont apparemment décomposés en tant que modèles explicatifs. Ce processus signifie-t-il pour autant leur fin ? Libérés de leurs modèles interprétatifs, ne deviennent-ils pas disponibles pour des usages nouveaux ? De la même manière que l’on tient compte pour interroger les « grands récits » de l’émergence des points de vue « postmodernes », on peut ouvrir un débat sur la pertinence de ceux-ci.
D’autant plus que les rapports des cultures ibériques et ibéroaméricaines aux « grands récits » dessinent des trajectoires particulières
–certains d’entre eux n’émergent-ils pas à nouveau, au moins comme tentations ?– puisque les élaborations idéologiques s’y combinent avec des histoires politiques et intellectuelles souvent spécifiques.
L’étude de ces rapports rend donc possible d’élargir un champ de réflexion dont le caractère interdisciplinaire –puisqu’il s’agit à la fois du « grand récit politique » et historique, ou de son refus, et des autres formes, mythiques, religieuses, historiques, littéraires où il est également présent– renvoie à la variété des mises en forme des identités collectives dans les pays de la péninsule ibérique et de l’Amérique latine.
SOMMAIRE

INTRODUCTION
Maria Graciete BESSE (Université Paris-Sorbonne)
Michel RALLE (Université Paris-Sorbonne) p. 9

Chapitre 1
Identités nationales et tentations légitimantes

Denise BOYER (Université Paris-Sorbonne) « De la beauté du catalan : récits de légitimation » p. 11
Mateo BALLESTER RODRIGUEZ (Universidad Complutense, Madrid) « Fama y eclipse de la Numancia : la identidad en la lectura
contemporánea de Cervantes en España » p. 26
Miguel RODRIGUEZ (Université Paris-Sorbonne) « La célébration du 12 octobre à l’approche du Ve centenaire :
d’un récit à l’autre » p. 39

Chapitre 2
Inventions nationales/Poétiques de la fragmentation

Antonio ELORZA (Universidad Complutense Madrid) « Reflejos del ‘gran relato’ : los patriotismos de comunidad » p. 53
Christine DELFOUR (Université de Lille III) « Le récit fragmenté et inachevé du nationalisme bolivien :
le temps de la révolution nationaliste (1940-60) » p. 66
Milagros EZQUERRO (Université Paris-Sorbonne) « Fragments de miroirs brisés. Le fragment comme paradigme
de l’esthétique post-moderne » p. 77
Blas MATAMORO (Cuadernos Hispanoamericanos, Madrid) « De la epopeya al cuento » p. 83
Sadi LAKHDARI (Université Paris-Sorbonne) « Galdós ou la fin des grands récits ? » p. 89
Geneviève CHAMPEAU (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3) « Fragmentation et totalisation dans deux romans espagnols
contemporains : Escenas de cine mudo de Julio Llamazares (1994) et Sefarad d’Antonio Muñoz Molina (2001) » p. 103

Chapitre 3
Mutations de l’histoire et mutations de la fiction

Pere GABRIEL (Universitat Autónoma Barcelona) « El folletín militante en el siglo XIX y principios del XX :
la imagen del dirigente » p. 119
Michel RALLE (Université Paris-Sorbonne) « L’identité modeste du premier socialisme espagnol :
le poids des ‘petits récits ?’ » p. 134
Renée Clémentine LUCIEN (Université Paris-Sorbonne) « Cuba révolutionnaire : récits d’une utopie en miettes » p. 154
Nancy BERTHIER (Université de Marne-la-Vallée) « Fidel Castro vu par Oliver Stone et Ignacio Ramonet :
Grands récits et biographie » p. 165
Maria Graciete BESSE (Université Paris-Sorbonne) « La déconstruction de l’Histoire dans la fiction
portugaise contemporaine » p. 175
Maria de Fátima MARINHO (Université de Porto) « A la recherche de l’identité perdue (essai sur la crise
d’identité dans le roman portugais contemporain » p. 186

Chapitre 4
Mémoires des brisures

Rubén GALLO (Princeton University) « Octavio Paz, lector de Freud » p. 199
Paul-Henri GIRAUD (Université Paris-Sorbonne) « Espejos rotos. La brisure du Sens dans la poésie d’Octavio Paz » p. 208
Estela ERAUSQUIN (Université Paris-Sorbonne) « De la Nation à la bourgade globale : les aléas du héros au cinéma » p. 223
Vicente SANCHEZ-BIOSCA (Universidad de Valencia) « Migración de imágenes de la guerra civil española » p. 232
Marie FRANCO (Université de Paris 12-Val de Marne) « Comment raconter la guerre civile aux enfants ?
Visions de la guerre, mémoire et littérature pour la jeunesse » p. 251

Chapitre 5
Utopie et contre-utopie en littérature

Marie Hélène PIWNIK (Université Paris-Sorbonne, professeure émérite)« La tentation du grand récit chez Mário de Carvalho p. 265
Sofia de MELO ARAUJO (Université de Porto) « Un expresso bien sucré – voyage dans la Trilogie des Cafés de Alvaro Guerra »p. 280
Renaud MALAVIALLE (Université Paris-Sorbonne)« Contre-utopie et intrigue policière chez Gonzalo Torrente Ballester : la fin de l’histoire ? » p. 296
Amélie FLORENCHIE (Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3) « Enterrar a los muertos de Ignacio Martínez de Pisón :
le discours de la sincérité érigée en ‘valeur de la vérité’ » p. 307

Sur le même thème