L’œuvre de Juan José Saer. Unité, cohérence et fragmentation

Accueil / / L’œuvre de Juan José Saer. Unité, cohérence et fragmentation

LAURENT, Pénélope


Axe(s) : SAL
  • Auteur : Pénélope Laurent
  • Paris, L’Harmattan, 2014
  • Collection : « Recherches Amériques latines »
  • 180 pages
  • ISBN : 978-2-343-04711-9
  • Résumé : Les textes de l’écrivain argentin Juan José Saer (1937-2005) construisent une œuvre unique à partir d’un processus typiquement balzacien, la récurrence des personnages dans un lieu inspiré d’un référent, la « zone », donnant l’impression de créer une comédie humaine ou une saga. Mais la fragmentation, qui traverse l’ensemble du corpus, le rapprocherait plutôt du Nouveau Roman. C’est la fragmentation, plutôt qu’une unité préétablie, qui donne ainsi sa cohérence à l’ensemble. La « théorie négative » de Saer, qui lui permet d’écrire contre certains modèles perçus comme « totalitaires », s’articule de façon cohérente avec la place importante qu’il laisse au lecteur, dans les interstices entre deux fragments. La cohérence de l’ensemble est un effet de lecture délibéré et, plus que l’auteur, c’est désormais le lecteur qui est le garant de l’unité de l’œuvre qui s’articule comme un mobile.

 

Sur le même thème