Ernesto Che Guevara et le Neuvième art (1968 – 2012): l’étoffe d’un héros

Accueil / Thèses et HDR / Ernesto Che Guevara et le Neuvième art (1968 – 2012): l’étoffe d’un héros

POUZOL Camille


La soutenance de thèse de Camille Pouzol préparée sous la direction de Mme le Professeur Nancy Berthier et intitulée:
 « Ernesto Che Guevara et le Neuvième art (1968 – 2012): l’étoffe d’un héros » s’est tenue:

le samedi 9 décembre 2017 à 10h00

à la Maison de la Recherche,

28 rue Serpente, 75006 Paris

Salle D 323

Le jury était composé de Mesdames et Monsieur les Professeurs:

Viviane Alary, Université de Clermont – Ferrand

Nancy Berthier, Université Paris Sorbonne

Sylvie Bouffartigue, Université de Versailles St – Quentin – en – Yvelines

Sandra Hernandez, Université Lyon II

Jacques Terrasa, Université Paris Sorbonne

La thèse a obtenu la mention Très honorable avec les Félicitations du jury

Résumé  :

Cette thèse de doctorat a pour but d’étudier l’image d’Ernesto Che Guevara construite par le Neuvième art révélant ainsi les perceptions des auteurs, mais aussi celle de leur société. Notre corpus principal se compose de neuf œuvres provenant de divers horizons, Vida del Che de H. G. Oesterheld, A. et E. Breccia (1968) ; la trilogie de P. Muriana : CHE – Génesis, CHE – Cenit (1977) et CHE – Ocaso (1978) ; ABChé de Rius (1978) ; Libertad ! Che Guevara (2006) de M., J. F. Charles et Wozniak ; CHE de K. Yong-Hwe (2006) ; LE CHE – Une icône révolutionnaire de S. Rodriguez (2008) et EL CHE – La victoire ou la mort de G. Ramella et S. Cattaneo (2012). Notre travail d’analyse postule que les bandes dessinées contribuent à l’élaboration d’un imaginaire guévariste en partageant plusieurs similitudes narratives et visuelles. Le Neuvième art s’inscrit ainsi dans la tradition de l’écriture de la vie du héros héritée de l’Antiquité et de la chrétienté, mais il interroge également l’écriture de l’Histoire tout en modernisant, de par son hybridité iconique et linguistique, la représentation d’Ernesto Che Guevara.