RALLE Michel (1941-2018)

Accueil / chercheur / RALLE Michel (1941-2018)
  • Émérite etc.

  • Membre à titre principal

Le 22 décembre 2018, Michel Ralle nous a quittés. Professeur émérite depuis 2010, il revenait de temps à autre participer, en signe d’amitié, à quelques unes de nos activités.
Né en 1941, arrivé à l’Institut d’Etudes hispaniques comme Maître de conférences, devenu Professeur en 1999, il fait partie de ces hispanistes qui se sont orientés résolument vers l’histoire sociale, articulant dans leurs travaux une connaissance approfondie des sources, une curiosité pour les nouveaux courants qui ont renouvelé l’historiographie contemporaine, une fréquentation assidue et passionnée de l’Espagne.
Il a contribué, avec Antonio Elorza et aux côtés de Carlos Serrano, à une histoire solidaire et à la fois distancée des divers courants de la gauche espagnole -en particulier du PSOE.
Ses affinités électives l’ont amené à s’intéresser au Brésil, contribuant à orienter dans le cadre du CRIMIC -où il était fort actif- une de ses composantes, vers l’espace latino-américain. Le CEC (Centre sur l’Espagne contemporaine) est devenu ainsi IberHis. Sensible aux évolutions de notre époque, il a proposé à notre laboratoire son premier axe fédérateur autour de « la fin des Grands Récits », qui donna lieu au livre collectif Miroirs brisés.
Lors de son départ à la retraite, amis, collègues et disciples, nous avons participé à un grand colloque sur les conflits dans les mondes ibériques contemporains.
Il a refusé alors que le volume lui soit explicitement dédié: telles étaient sa modestie et sa discrétion.
Il nous tient à coeur de lui rendre maintenant le titre que cet ouvrage aurait dû avoir: hommage à Michel Ralle.

Nancy Berthier, directrice de l’UFR, Miguel Rodriguez, directeur du CRIMIC

 


 

- Membre du CRIMIC à titre principal (composante IBERHIS)

- Professeur émérite de civilisation espagnole contemporaine à l’Université de Paris-Sorbonne jusqu’en septembre 2010

Domaines de recherche

- Histoire politique, sociale et culturelle de l’Espagne contemporaine (du “sexenio” à la dictature de Primo de Rivera).

- Les espaces ouvriers : pratiques sociales et représentations (des cultures populaires aux idéologies de la révolution sociale).

Formation et Thèse d’État

- Professeur agrégé d’espagnol

- Ancien membre de la section scientifique de la Casa Velazquez (1978-1981)

- Thèse d’État réalisée sous la direction de Joseph Pérez et soutenue en 1992 à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux III.

Titre de la Thèse : Les socialistes espagnols (1870-1902)

Travaux en cours

- Les rapports entre syndicalisme et socialisme en Espagne, les grèves ouvrières, la réception du marxisme en Espagne.

- Organisation avec le professeur M. Rodriguez du colloque (novembre 2011) : “Des conflits et de leurs constructions. Mondes ibériques et ibéro-américains contemporains”.

Principales interventions dans des universités étrangères

- Enseignements et Séminaires :
Espagne : Barcelone Universitat Autónoma de Barcelona, Departament d’història contemporània (1994 et 2006), Universitat de Girona, Departament d’història (1992).
Brésil : UNICAMP (Campinas, SP, departamento de Ciências humanas) : 1998, 2000, 2003, 2009 ; UNESP (São Paulo, campus de Araraquara et de Assis) : 1998, UNICENTRO (Parana, campus de Guarapuava et de Jacarezinho) : 1998.

- Interventions : Madrid (Complutense, Ciencias políticas et Carlos III°, Ciencias humanas), Fundacion Pablo Iglesias (Madrid), Universitat Autonoma de Barcelona (cours de doctorat) ; Universités des Asturies, de Zaragoza, de Valladolid, USP (São Paulo), Universidade federal de Paraiba (João Pessoa) ; Université Fluminense (Niteroi-Rio de Janeiro), Universidade federal de Santa Catarina (Florianopolis), UNICAMP, Campinas, fac. de Sciences humaines ; UNESP São Paulo (campus de Araraquara, Assis et São José do Rio Preto).

- Six participations à des jurys de thèse en Espagne entre 1997 et 2009.

- Membre du Conseil de rédaction de Histoire et Société ; collaborateur de Crítica marxista, Universidade federal de São Paulo (campus de São Carlos)

Publications

Ouvrages

- Les grands récits. Miroirs brisés ? Le concept à l’épreuve des mondes ibériques et ibéro-américains, en collaboration avec G.Besse, Paris, Éditions Indigo, 2010.

- Hommage à Carlos Serrano (coordination), Éditions hispaniques, Paris 2005, 2 volumes.

- La formación del PSOE, en collaboration avec Antonio Elorza, Barcelona, editorial Critica, 1989 ; 360 pages.

- Les socialistes espagnols (1870-1902), thèse de doctorat d’État publiée par l’Atelier national de reproduction des thèses de Lille ; 1993, ISSN-2452-13881/93 (924 pages).

Participation à des ouvrages collectifs

- « L’identité modeste du premier socialisme espagnol : le poids des petits récits ? », dans Les Grands récits : miroirs brisés. Les grands récits à l’épreuve des mondes ibériques et ibéro-américains, Paris, Indigo, 2010, p.134-153.

- « Las difíciles relaciones entre las organizaciones obreras y la preocupación femenina. La Cataluña de los primeros decenios de la Restauración »,dans Cristina Borderías, Dones en moviment, Universitat de Barcelona, 2008, p.54-72.

- « Identités et pratiques du socialisme espagnol », dans J. Vigreux et S. Wolikow (dir), Rouge et rose : deux siècles de socialisme européen, éditions Universitaires de Dijon, 2007, p.261-276.

- « Une fausse découverte de l’Espagne. Le mouvement ouvrier espagnol et la crise de 98 », dans P. Aubert (dir.), Crise espagnole et renouveau idéologique et culturel de la Méditerranée, Mondes ibériques, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2006, p.137-147.

- « Le drapeau rouge à l’épreuve : quelle « bandera » pour l’identité ouvrière ? », dans Hommage à Carlos Serrano, vol 2, Paris, Éditions Hispaniques, 2005, p.283-300.

- « Un modèle précoce d’ouvrière chrétienne ? A propos d’un feuilleton éducatif de La Escuela del Obrero (Barcelona, 1876-1877) », dans Jean-Louis Guereña (coord.), Famille et éducation en Espagne et en Amérique latine, Tours, Publication de l’Université François Rabelais, 2002, p.563-574.

- ¿« Una nueva imagen de España ? Las huelgas del 62 ante las miradas de la opinión francesa y del exilio », dans R. Vega García, (coord.), Las huelgas del 1962 en España y su repercusión internacional, Oviedo, eds. Trea, 2002, p.379-394.

- « La féminisation industrielle en Catalogne (1870-1910) : un enjeu pour l’anarchisme », dans Danièle Bussy Genevois (coord.), Les Espagnoles dans l’histoire. Une sociabilité démocratique (XIX°-XX° siècles), Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2002, p. 75-101.

- « Los modelos sindicales de Pablo Iglesias », dans E.Moral Sandoval et S.Castillo (coord.), Construyendo la modernidad. Obra y pensamiento de Pablo Iglesias , Madrid, ed. Pablo Iglesias, 2002, p.81-106.

- « La formation du syndicalisme espagnol (1840-1917) », dans Les Syndicalismes en Europe. Espagne, Italie, Paris, Institut d’Histoire Sociale, 1999, p.13-22 et 87-91.

- « Que el deleite sea provechoso, instructivo… », dans Jaume Carbonell (coord.), Els origens de les asociacions corals a Espanya (s. XIX-XX), Barcelona, ed. Oikos-Tau, 1998, p.95-108.

- « ¿Qué modelo social para la mujer obrera ? », dans Feminisme i socialisme, una síntesi necessaria, Barcelona, ed. Fundació Rafael Campalans, 1996, p.37-56.

- « Les « Tres Clases de Vapor » (1870-1892). Un repli forcé sur l’identité sociale ? », dans C. Serrano et M.C. Zimmermann, Actes du colloque international Le discours sur la nation en Catalogne aux XIX° et XX° siècles, Paris, Éditions Hispaniques, 1996, p.231-242.

- « A propos de la formation du PSOE (1872-1910) : archives, sources de presse et culture ouvrière », dans Serge Wolikow, Une histoire en révolution ? Du bon usage des archives de Moscou et d’ailleurs, Dijon, Publications de l’Université de Bourgogne, 1996, p. 55-66.

- « Memoria militante e imágenes de la capital de las revoluciones (1871-1917) », dans París y el mundo iberoamericano , Actas del XXVIII° Congreso de la Sociedad de los Hispanistas Franceses (Paris, 21-23-3 1997), Université de Paris X-Nanterre, 1998, p.159-167.

- Hacia una literatura del pueblo. Del folletín a la novela , dans B. Magnien (coord.), Barcelone, editorial Anthropos, 1995. Auteur de deux chapitres :
-« Obreros, socialistas e intelectuales de Bilbao en los tiempos de la industrialización », p.89-107
-« Capitalistas y obreros de Bilbao en las ficciones de Timoteo Orbe », p.138-161.

- « Pablo Iglesias », dans Historia del pensamiento político en España 1800-1950, Barcelona, ed. Teide, 1992, p. 425-452.

- « El Partido socialista obrero frente al concepto de « revolución » », dans Revolució i Socialisme, vol I, Barcelona, 1990, 2 vols., p.169-184.

- « Un socialisme des métiers ? Culture politique ouvrière et « obreros de artes y oficios » (1870-1900) », dans Peuple, mouvement ouvrier et culture dans l’Espagne contemporaine, Paris, Presses universitaires de Vincennes, 1989, p.169-179.

- « Escribir desde la capital, Prensa obrera en Madrid (1855-1936) », II° Coloquio de Historia de Madrid de 1986, Madrid, ed. Alfoz, 1987, p.153-166.

- « La notion de « bourgeoisie » dans la Première Internationale en Espagne », dans La question de la bourgeoisie dans le monde ibérique, Bordeaux, Bibliothèque de l’École des Hautes Études Hispaniques, 1973, p.119-135.

Principaux articles de revues scientifiques

- « La réception du marxisme par le socialisme espagnol. Vulgarisation et continuité des cultures politiques anti-autoritaires », dans Cahiers d’Histoire, « Réceptions de Marx en Europe avant 1914 », n° 114, janvier-mars 2011, p. 51-72

- « Cultura obrera y política socialista. Los primeros decenios del PSOE », dans Ayer, 54 (2004-2), p.49-70.

- « La fête militante : l’espace festif des ouvriers à l’épreuve de l’identité sociale (1850-1920) », dans « Fêtes, sociabilités et politique dans l’Espagne contemporaine » sous la direction de D. Bussy Genevois, J.L. Guereña et M. Ralle, Bulletin d’Histoire Contemporaine de l’Espagne , n° 30-31, déc 1999-juin 2000, p. 65-80. Publication au Brésil : « A festa militante : o espaço festivo dos operários à prova da identidade social. (Espanha 1850-1920) », dans V.A. Mundo operario. Cultura e política, São Paulo, ed. Boitempo, 2002, p.48-72.

- « Premières lectures espagnoles de la Révolution d’octobre », dans Cahiers d’Histoire, Paris, n°68,1997, p.25-37.

- « La HNP:une part de mythe dans la politique communiste ? », (Actes du colloque Imaginaires et symboliques dans l’Espagne du franquisme, dir. C. Serrano), Bulletin d’Histoire Contemporaine de l’Espagne, Bordeaux, Maison des pays ibériques, n°24, décembre 1996, p.82-96.

- « Catalogne et Pays Basque : nationalismes et crises de l’État espagnol », dans Matériaux pour l’histoire de notre temps, n° 43 (« Nations, nationalités et nationalismes en Europe de 1850 à 1920 »), Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine, Nanterre, 1996, p.46-50.

- « L’orphéonisme socialiste dans la zone de Bilbao (1890-1910) », dans « Sociétés musicales et chantantes en Espagne (XIX° et XX° siècles) », Bulletin d’histoire contemporaine de l’Espagne , n°20, Bordeaux, Maison des pays ibériques, 1995, p.128-140.

- « Die Kontinuität der Rezeptionsbedingungen des Marxismus in Spanien : Von der Ersten zur Zweiten Internationale » (traduit de « La continuidad de las condiciones de recepción del marxismo en España : de la Primera a la Segunda Internacional ») dans Verbreitung und Rezeption der Werke von Marx und Engels in Spanien, Schriften aus dem Karl-Marx-Haus, n°46, Trier, 1994, p.66-96.

- « Las huelgas antes y despues del primer « Primero de mayo » (1886-1894) », dans Estudios de Historia Social, Madrid, enero-diciembre 1991, n°54-55 ; p.7-136.

- « La « Federación Regional Española » de l’AIT : une longue hérédité », dans « L’Association Internationale des Travailleurs », numéro spécial des Cahiers d’Histoire de l’Institut de recherches marxistes « La Première Internationale », Paris, 1989, p.85-106.

- « La sociabilidad obrera en la sociedad de la Restauración », Estudios de Historia Social , julio-diciembre de 1989, p.151-200.

- « La cultura política del primer socialismo español », Anales de Historia, n° 1, « El Socialismo en España », (dir. Santos Juliá), ed. Fundación Pablo Iglesias, Madrid, 1986, p.55-86.

- « L’État de la Restauración et l’antiétatisme ouvrier », Le Mouvement social, n°128, juillet-septembre 1984, p.27-41.

- « El montepío obrero : ¿anacronismo o modelo ? », Estudios de Historia Social, n°30,août 1984, p.7-19.

- « Acción y utopía en la Primera Internacional española », Estudios de Historia Social, n° 8-9, p.75-87.