Le cinéma comme acte social (B. Ruby Rich)

Accueil / Évènement / Le cinéma comme acte social (B. Ruby Rich)

Axe(s) : AV

17 octobre 2019 | 17h30 à 19h30

Atelier Arts visuels du CRIMIC. Séance de rentrée

Après un premier temps d’échanges autour du projet collectif de l’axe AV du Crimic, B. Ruby Rich, professeur à l’université de Californie Santa Cruz  présentera son parcours de chercheur sous le titre « Le cinéma comme acte social ». L’intervention se fera en espagnol.

B. Ruby Rich est professeur de cinéma et de médias numériques et du programme MFA en documentation sociale qu’elle dirige à l’Université de Californie à Santa Cruz. Auparavant, elle a enseigné à l’Université de Californie à Berkeley et à la New School de New York. Elle est l’auteur de deux ouvrages, publiés par la Duke University Press: New queer cinema: The Director’s Cut(1998) et Chick Flicks: Theories dans Memories of the Feminist Film Movement(2013). Elle est également rédactrice en chef de la revue Film Quarterlypubliée par University of California Press depuis 2013. Élue membre de l’Académie des arts et des sciences du cinéma, Rich travaille également comme commissaire d’exposition, jury dans des festivals de cinéma et participe à des programmes à la radio et à la télévision. Elle a été directrice du programme de film au Conseil des arts de l’État de New York, chargée du financement des activités cinématographiques à New York et dans l’ensemble de l’État. Avant de déménager à New York, elle était directrice associée du Film Center à l’Art Institute of Chicago. Elle a publié des textes dans TheGuardian[Londres], Village Voice, e New York Times, le Sight & Sound, Camera Obscuraet dans de nombreux autres journaux. Elle a été boursière des fondations Rockefeller, Mellon et MacArthur et est actuellement soutenue dans son travail sur Film Quarterlypar la Fondation Ford.

 

Dans «Le cinéma en tant qu’acte social», B. Ruby Rich retracera sa carrière en soulignant l’importance de la sphère publique dans la compréhension et la formation du film en tant que forme artistique, cadre de représentation et acteur politique. Elle rappellera ses débuts à l’interface entre le film et le public - en tant que commissaire, exploitante de films, bailleur de fonds et journaliste - et soulignera le danger d'abandonner ce sens de l'engagement créatif du cinéma avec le public, ainsi que la capacité du public à refaire le film et la télévision à son image, de Blaxploitation à Spike Lee en passant par Barry Jenkins, en passant par les théories féministes du film et les festivals de film féminins dans le milieu universitaire, jusqu’au mouvement #MeToo et au-delà

 

Le cinéma comme acte social (B. Ruby Rich)

Chargement de la carte…