« Borges : le motif du labyrinthe comme poétique. Contraintes et transgressions»

Accueil / Évènement / « Borges : le motif du labyrinthe comme poétique. Contraintes et transgressions»

Axe(s) : SAL

8 juillet 2020 | 14h00 à 17h00

En ligne



La soutenance de thèse en co-tutelle de M. Gerardo Centenera Tapia, intitulée « Borges : le motif du labyrinthe comme poétique. Contraintes et transgressions», sous la direction de Monsieur Eduardo Ramos-Izquierdo et de Monsieur Vicente Cervera Salinas, se tiendra en ligne le mercredi 8 juillet 2020.

Le jury est composé de

Mme Carmen PINEIRA-TRESMONTANT – Professeur des universités, Université d’Artois

Mme Susanna REGAZZONI – Professoressa Ordinaria, Université Ca’ Foscari Venezia

M. José GARCÍA-ROMEU – Professeur des universités, Université de Toulon

M. Bernat CASTANY-PRADO – Profesor, Universidad de Barcelona

M. Eduardo RAMOS-IZQUIERDO – Professeur des universités, Sorbonne Université

M. Vicente CERVERA-SALINAS – Catedrático, Universidad de Murcia

 

Dès les premières étapes de sa production littéraire, Jorge Luis Borges a cultivé le projet de créer sa propre poétique.

Ce travail vise à définir sa poétique comme une aspiration à un style classique et synthétique et à en identifier les mécanismes. À cette fin, de nombreux textes issus des différentes époques de sa production sont analysés et les points de vue théoriques sont examinés.

Borges s’intéresse à des genres très réglementés ―en raison de sa proximité avec le concept classique d’ordre― et transgresse ensuite soigneusement leurs conventions. Il agit avec une grande cohérence, en appliquant ces mêmes principes, non seulement dans le domaine du genre, mais à tous les niveaux de l’écriture : la structure des histoires, l’intrigue, les dispositifs rhétoriques, etc. Il part du principe que la création littéraire reposant sur une sélection mathématique et combinatoire parmi un nombre restreint d’éléments, doit aussi impliquer le lecteur sur le plan émotionnel.

L’un des motifs récurrents les plus marquants de cet auteur est le labyrinthe  ; son aspect symbolique et sa relation avec la complexité de sa littérature ont souvent été soulignés. Ici, cependant, un parallèle est établi entre les idéaux de synthèse et d’économie auxquels sa poétique aspire et le labyrinthe borgésien, qui serait régi par ces mêmes principes : le labyrinthe n’est pas destiné à être assimilé à la confusion ou à la difficulté, mais à l’expression de règles élégantes et économiques. Cette conception du labyrinthe est particulièrement caractéristique de Borges et ouvre nombre de pistes d’analyse pour la compréhension de sa poétique.

« Borges : le motif du labyrinthe comme poétique. Contraintes et transgressions»