Cartografías imposibles : las ciudades imaginarias de Mario Levrero

Accueil / Évènement / Cartografías imposibles : las ciudades imaginarias de Mario Levrero

Axe(s) : SAL

10 octobre 2019 | 15h00 à 18h30

La soutenance de thèse de M. Enrique Martín Santamaría, intitulée « Cartografías imposibles : las ciudades imaginarias de Mario Levrero» et préparée sous la direction de Monsieur Eduardo Ramos-Izquierdo et Monsieur Pol Popovic Karic, se tiendra le jeudi 10 octobre 2019 à 15h00, en Salle des Actes, en Sorbonne, 75005, Paris.

Le jury est composé de :

M. Eduardo RAMOS-IZQUIERDO – Professeur des Universités, Sorbonne Université

M. Pol POPOVIC KARIC – Professeur des Universités, ITESM

Mme Inés SÁENZ NEGRETE – Professeure des Universités, ITESM

M. Maximiliano MAZA PÉREZ – Professeur des Universités, ITESM

Mme Adriana MANCINI – Professeure des Universités, Universidad de Buenos Aires

M. Raúl CAPLÁN – Professeur des Universités, Université de Grenoble-Alpes

M. José GARCÍA-ROMEU – Professeur des Universités, Université de Toulon

M. Bertrand WESTPHAL – Professeur des Universités, Université de Limoges

Les villes projetées dans la littérature sont des espaces idéaux pour comprendre les tensions de notre temps. En reflétant les contradictions sociales produites par l’économie, l’accès inégal au pouvoir, la coexistence entre différents groupes culturels, etc., elles nous permettent de réfléchir aux caractéristiques complexes d’un monde en mutation permanente. L’objectif principal de cette thèse est d’analyser les villes littéraires de Mario Levrero comme des dispositifs narratifs qui permettent de constater la fin de certains projets politiques, sociaux et culturels du XXe siècle face à l’émergence d’un modèle qui tend vers la mondialisation. Ce travail est basé sur une hypothèse théorique qui peut être résumée comme suit : plus la complexité de notre système politique et économique est grande, plus il est difficile d’imaginer et de représenter la réalité dont nous faisons partie. Cela est particulièrement évident dans les représentations urbaines de Levrero, qui symbolisent le sentiment de désorientation caractéristique du sujet postmoderne avant d’échouer à cartographier tout aspect de la réalité contemporaine. Cela nous permet d’analyser la portée politique de ces représentations, puisqu’elles supposent à la fois un diagnostic sans espoir du présent et une projection ratée de l’avenir.

Les personnes extérieures à l’université doivent s’inscrire avant le lundi 7 octobre.

Merci de confirmer votre présence à l’adresse suivante: emartinsantamaria@gmail.com

Cartografías imposibles : las ciudades imaginarias de Mario Levrero

Chargement de la carte…