4 juin 2018
  18h00 à 20h00
  Bibliothèque du Centre d’études catalanes
Axe.s : AV, EC
▸ Séminaire

Intervention de Jean-Claude Seguin, professeur émérite de l’université Lumière-Lyon 2. Spécialiste du cinéma espagnol et du cinéma des origines.

Résumé:

La période des origines du cinématographe reste encore mal connue. Cette méconnaissance a été utilisée de façon très constante pour « réécrire » l’histoire de ces premiers temps. Plus, il y a de zones d’ombre, plus il y a d’intentions obscures. Ces dernières sont multiples, mais on peut en isoler certaines :

  1. Les pionniers eux-mêmes ou leur thuriféraire qui réécrivent leur histoire afin d’hypertrophier et de magnifier leur rôle. Les mémoires sont ainsi souvent truffées d’inexactitudes.
  2. Les intérêts idéologiques qui instrumentalisent, au mépris de toute démarche scientifique fondée, les faits (ou les non-faits) pour les faire cadrer avec une grille de lecture préétablie. Par exemple :
    1. Le féminisme qui n’a de cesse de modifier la réalité. Un cas célèbre est celui d’Alice Guy.
    2. Les nationalismes qui, en l’absence d’une histoire, la réinventent. Ainsi, le catalanisme, sous ses différentes variantes, a ainsi réinventer ou modifier certains aspects du cinéma des origines. Plusieurs exemples pourraient être produits comme ceux de Fructuoso Gelabert ou Segundo de Chomón

Nous reprendrons les deux cas cités, avec quelques exemples complémentaires, afin d’analyser les mécanismes de la manipulation

Cliquez ici pour télécharger le programme. 

 

Chargement de la carte…
© 2015-2022 CRIMIC | Mentions légales | Propulsé par Suite

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?