« Commerce, guerres et missions dans la vallée de l’Amazone (1650-1750) »

Accueil / Évènement / « Commerce, guerres et missions dans la vallée de l’Amazone (1650-1750) »

Axe(s) : EL

11 mai 2021 | 18h00 à 19h30

En ligne



Dans le cadre du cycle

«Le Brésil en questions»

Décio de Alencar Guzman, « Commerce, guerres et missions dans la vallée de l’Amazone (1650-1750) »

11 mai 2021, 18 h-19 h 30, par visioconférence

https://bit.ly/2SrTA1E

ID zoom de réunion : 857 9545 0050

Docteur en histoire (Sorbonne Université) et professeur d’histoire de l’Amérique latine et d’histoire de l’Amazonie à l’Université fédérale de Pará (Belém, Brésil), Décio de Alencar Guzmán est un ancien boursier de l’École Française de Rome ce qui lui a permis d’effectuer des recherches au Vatican sur les missions religieuses en Amazonie aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il est membre du CNPq Research Group HINDIA (Indigenous History and Indigenism in the Amazon). Ses domaines de recherche portent sur l’Histoire du Brésil et de l’Amérique coloniale, l’Histoire de l’Amazonie, l’Histoire amérindienne du Brésil. Il a notamment publié Guerras na Amazônia do século XVII: resistência indígena à colonização (2012); et Holandeses na Amazônia (1620-1650): documentos inéditos (2016).

Tout au long de la première moitié du XVIIe siècle et jusqu’en 1750, les grandes puissances européennes – Espagne, Angleterre, Hollande, France et Portugal –étendirent leur domination coloniale en Amérique du Sud. On observe ainsi une projection des conflits politiques qui opposent ces puissances en Europe sur leurs zones de colonisation. D’autre part, dans ce contexte, les missionnaires catholiques implantent de manière systématique des villages (aldeias) pour évangéliser les sociétés autochtones et ouvrir des routes à la colonisation et à une « première urbanisation » de type occidental dans la vallée amazonienne. Ces interventions européennes tirent parti des réseaux politiques amérindiens, de leurs hiérarchies internes et des positions de pouvoir local préexistants. Les missions et les expéditions militaires provoquent des guerres, faisant des chefs amérindiens leurs médiateurs privilégiés.

 

Le cycle de rencontres « Le Brésil en questions », organisé par Mme Laura de Mello e Souza (Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université), MM. Paulo Iumatti (CREPAL, Sorbonne Nouvelle) et Michel Riaudel (CRIMIC, Sorbonne Université), se propose, dans sa deuxième édition et dans le cadre des programmations de séminaires doctoraux, d’instaurer un rendez-vous mensuel autour du Brésil contemporain, vu à travers les enjeux d’hier et d’aujourd’hui : diversité culturelle et sociale, développement et environnement, dynamiques géopolitiques… Il fait appel à des chercheurs de divers domaines, allant des lettres aux sciences humaines, invités à partager leur éclairage et à échanger dans une perspective pluri- ou transdisciplinaire.

Il se tient le mardi, de 18h à 19h30, par visioconférence, ou, si les conditions le permettent, dans un des locaux de la recherche de Sorbonne Université ou de Sorbonne Nouvelle.

Les dernières conférences du « Brésil en Questions » sont disponibles sur YouTube : 

https://www.youtube.com/channel/UCFOUQhrjGzvGopOwQUjopWQ

Pensez à vous abonner à la chaîne « Le Brésil en Questions »

 

Rencontre suivante :

Silvio Almeida, « O racismo estrutural na sociedade brasileira »

15 juin 2021, 18 h-19 h 30, par visioconférence

Doutor em Direito pelo Departamento de Filosofia e Teoria Geral do Direito da Universidade de São Paulo. Professor de graduação e docente Permanente do Programa de Pós-Graduação Stricto Sensu em Direito Político e Econômico da Faculdade de Direito da Universidade Presbiteriana Mackenzie. Professor da Escola de Administração de Empresas de São Paulo da Fundação Getúlio Vargas (FGV-EAESP). Foi Mellon Visiting Professor do Center for Latin American and Caribbean Studies da Universidade de Duke (EUA). Diretor do Instituto Luiz Gama.

« O racismo não é um ato ou um conjunto de atos e tampouco se resume a um fenômeno restrito às práticas institucionais; é, sobretudo, um processo histórico e político em que as condições de subalternidade ou de privilégio de sujeitos racializados é estruturalmente reproduzida. »

« Commerce, guerres et missions dans la vallée de l’Amazone (1650-1750) »