28 mars 2022 au 31 mars 2022
  Toute la journée
  Lieu à déterminer
Axe.s : AV
▸ Colloque international

Ce colloque international s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre les chercheur·e·s du LERASS (Toulouse) et plusieurs équipes de recherche et départements de l’UT2J (FRAMESPA, CEIIBA, l’IPEAT et le Département Art&Com), des chercheures de l’Université Nice Sophia Antipolis, de Sorbonne Université (CRIMIC) et de Cergy Paris Université, en partenariat avec le Festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse. Ce partenariat se concrétise depuis 2013 par des ateliers et des journées d’études annuelles dédiées aux expériences cinématographiques d’Amérique latine. Il a pour ambition de proposer un lieu d’échanges entre des chercheurs de différents horizons géographiques et disciplinaires, ainsi que des professionnels du cinéma (producteurs, programmateurs de festivals, responsables d’institutions, réalisateurs et réalisatrices). Organisé en partenariat avec le festival Cinélatino et dans le cadre du vingtième anniversaire de Cinéma en Construction, il s’associe au programme de films de la Muestra et propose deux tables rondes avec des professionnels et un atelier avec deux cinéastes.

Il se déroulera à la Maison de la recherche de l’Université Jean Jaurès, à l’ENSAV, au Conseil Départemental et à la Cinémathèque (Toulouse).

Le XXIe siècle représente un tournant pour les cinématographies latino-américaines qui se trouvent imbriquées dans des logiques d’internationalisation inédites : les processus de production des films s’articulent à des dynamiques extérieures aux cadres de production nationaux, alors que la circulation s’effectue, quant à elle, au sein d’un circuit festivalier devenu, avec le temps, un acteur majeur dans l’innovation de ces stratégies de production. Un réseau d’acteurs propres à ce circuit se configure peu à peu, et de nouvelles logiques institutionnelles et professionnelles en découlent, ainsi que des enjeux aussi bien socio-économiques que géopolitiques et interculturels.

Par ailleurs, les professionnels du cinéma français et les institutions de soutien à la production cinématographique occupent une place privilégiée au sein de ce réseau en participant à la transnationalisation des cinématographies du Sud par le biais des fonds de soutien, des coproductions et des festivals. La situation contemporaine a élargi la carte des échanges aux États-Unis, voire à l’Asie, au gré de la multiplication des festivals consacrés à des cinématographies singulières et de l’essor de plateformes comme Netflix, qui amplifient encore ces dynamiques à travers le soutien à la réalisation de films et de séries au profit des cinéastes latino-américains et asiatiques qui ont émergé dans les circuits européens.

Ces pratiques cinématographiques s’inscrivent dans des contextes économiques, sociaux et culturels bien différents, et l’insistance, lors du colloque, sur le caractère historiquement et géographiquement multi-situé de ces phénomènes culturels – ainsi que des concepts théoriques convoqués – permettra de tenir compte et d’interroger les déséquilibres et les inégalités de pouvoir à l’œuvre au sein de ces processus transnationaux.

L’objectif est de sortir des approches binaires nationale/transnationale du cinéma et d’interroger l’articulation entre pratiques, médiations, rhétoriques et représentations qui composent cette spatialité cinématographique contemporaine. Les relations étroites entre festivals, dispositifs de soutien à la production, résidences et circulation des professionnels nous amènent à proposer une approche globale de nature à faciliter le dialogue des problématiques et des terrains. Si les cinémas d’Amérique latine constituent bien le point de départ, il s’agit également de tenter une approche comparative avec d’autres régions du monde qui participent aussi à ces dynamiques internationales – l’Afrique, l’Asie, l’Europe de l’Est, le Proche et Moyen Orient…

Ce colloque a ainsi l’objectif d’engager un dialogue collectif et international autour de ces dynamiques, ouvert à la discussion sous plusieurs approches : l’économie politique, les approches discursives, esthétiques et médiaculturelles, et plus largement les cultural studies… Souvent investies dans la recherche sur les cinémas de manière distincte, leur articulation promet une meilleure compréhension de la complexité du secteur et de ses instances de production, englobant la création, la circulation et la réception des films.

Colloque organisé en partenariat avec le CRIMIC

Site du colloque

Programme

© 2015-2022 CRIMIC | Mentions légales | Propulsé par Suite
imgimg

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?