18 février 2022
  17h00 à 19h00
  Salle 13, Institut d’Études Ibériques et Latino-américaines, Sorbonne Université
Axe.s : AV
▸ Atelier, Séminaire doctoral

Séance de l’Atelier Arts Visuels consacrée à la présentation de deux ouvrages

Jacques Terrasa, Plossu, España, Barcelone, SD edicions, 2021, 330 pages, 87 photographies, édition bilingue espagnol-français.

Le photographe français Bernard Plossu (Dalat, Vietnam, 1945), un des maîtres de la photographie européenne contemporaine, construit depuis les années 1970 une œuvre espagnole, constituée de milliers d’images prises dans ce pays depuis son premier voyage à Barcelone en 1974. Après une longue éclipse américaine, il revient en Espagne où il s’installe fin 1988, pour y vivre durant cinq ans. Depuis, il n’a jamais cessé d’y photographier les villes (Madrid, Valence…), le territoire vu depuis le train, les paysages (Huesca, le Maestrazgo, le désert du Cabo de Gata), mais aussi son environnement immédiat : les rues des villages et la vie quotidienne dans la province d’Almería, sa famille, le vol des hirondelles, le carpe diem… L’une des raisons de son attachement pour ce pays vient également des grandes amitiés qu’il y a tissées durant près d’un demi-siècle, renforcées par de très nombreux voyages.

Jacques Terrasa, professeur émérite de civilisation espagnole à Sorbonne Université, est spécialisé en arts visuels.

 

Joaquín Manzi, Ernesto Che Guevara va au cinéma, Sesto San Giovani, éditions Mimésis, 2021, 328 p.

À partir d’une filmographie très nourrie, ce livre restitue la place du cinéma dans la biographie d’Ernesto Che Guevara. Six chapitres déploient un fil historique qui va des bobines amateur tournées par sa famille en 1932 jusqu’aux films intégrés à des expositions artistiques en 2018. En s’appuyant également sur les films à succès qui ont marqué le jeune voyageur ainsi que sur les actualités filmées qui ont accompagné le parcours révolutionnaire du médecin, l’étude analyse le rôle de la cinéphilie dans la fabrique du guérillero légendaire pour déconstruire le mythe à travers des documentaires méconnus. Ces diverses perspectives renouvellent l’approche d’une figure historique aux survivances multiples.

Joaquín Manzi, né à Buenos Aires en 1967, enseigne la littérature et le cinéma de l’Amérique latine à l’Institut d’Études Hispaniques de Sorbonne Université. Il est notamment l’auteur d’Aux armes cinémas (2013), ainsi que de nombreux articles consacrés aux aspects identitaires, intersubjectifs et politiques du réel latino-américain contemporain.

 

Chargement de la carte…
© 2015-2022 CRIMIC | Mentions légales | Propulsé par Suite
imgimg

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?