Poéticas que germinan entre la voz y la letra

Accueil / Évènement / Poéticas que germinan entre la voz y la letra

Axe(s) : SAL

28 septembre 2019 | 14h00 à 18h00

La soutenance de la thèse de Camilo A. Vargas Pardo intitulée: « Poéticas que germinan  entre la voz y la letra : Itinerarios de la palabra a partir de las obras de Hugo Jamioy y Anastasia Candre » sous la direction de Monsieur Eduardo Ramos-Izquierdo et de Monsieur Juan Álvaro Echeverri aura lieu le samedi 28 septembre à 14h00 dans l’Amphithéâtre Milne-Edwards (Sorbonne, escalier B, 2e étage), 17 rue de la Sorbonne, 75005, Paris.

Le jury est composé de :

M. Eduardo RAMOS-IZQUIERDO – Professeur, Université Sorbonne Université

M. Juan Álvaro ECHEVERRI – Professeur, Universidad Nacional de Colombia

Mme Maria Betty OSORIO – Professeur, Universidad de los Andes

Mme Carmen PINEIRA-TRESMONTANT – Professeur, Université d’Artois

M. Juan DUCHESNE-WINTER– Professeur, University of Pittsburgh

M. Ernesto MÄCHLER – Maître de conférences, Université de Picardie Jules Verne

Cette recherche présente une lecture des textes poétiques de deux auteurs indigènes contemporains: Hugo Jamioy Juagibioy et Anastasia Candre Yamacuri. Dans leurs œuvres, ils évoquent des pratiques culturelles et des expressions rituelles des groupes ethniques auxquels ils s’identifient. Ce pourquoi cette étude établit des liens entre les textes poétiques et les contextes culturels où se déroule l’art verbal des camënstá et múrui-muina, respectivement. Dans la première partie nous encadrons cette analyse dans une perspective conceptuelle, historiographique et critique dans le débat académique qui réfléchit sur l’incorporation des expressions littéraires de racine orale dans le domaine des études littéraires. La deuxième partie comprend deux chapitres à propos de l’œuvre de chaque auteur. Chaque chapitre expose une analyse qui se partage entre l’herméneutique littéraire et une approche documentaire et ethnographique des contextes rituels évoqués dans leurs œuvres. De cette façon, nous constatons que ces auteurs mettent en lumière la dignité de leurs langues maternelles, ainsi que les formes d’expression symbolique de leurs groupes ethniques vis-à-vis de la société majoritaire. De plus, leurs textes expriment des formes alternatives d’interprétation du monde à partir d’un exercice complexe de traduction qui constitue une poétique particulière.

Les personnes extérieures à l’université doivent s’inscrire avant le jeudi 26 septembre.

Merci de confirmer votre présence à l’adresse suivante : camilo.vargaspar@gmail.com

Poéticas que germinan entre la voz y la letra

Chargement de la carte…