20 mai 2022
  16h00 à 18h00
  Institut d’Études Ibériques et Latino-américaines, Sorbonne Université
Axe.s : LALE
▸ Séminaire doctoral

Présentation du travail de traduction et d’édition de ce livre hors-norme de l’artiste chilien Juan Luis Martínez, paru pour la première fois en 1976 aux Éditions Archivos.

Avec Viviana Méndez Moya, Bastien Gallet, Guillaume Contré et Aurélien Talbot.

Séance animée par Ina Salazar et Joaquín Manzi.

Salle 23/Zoom

Lien : https://us02web.zoom.us/j/85334823169?pwd=cFRmRkU3NjlaUTJKUDU3clppNEpVZz09

Viviana Méndez Moya est artiste plasticienne. Elle a commencé son travail d’artiste en suivant des études d’anthropologie, d’histoire de l’Art et de musique au Chili. A Paris, elle a fondé la Galerie Bref en 2003 et l’espace culturel La Casa Povera en 2011. Elle a travaillé comme assistante pour des artistes tels que Annette Messager. Elle a réalisé des ateliers de création et d’édition de livres avec la maison d’édition La guêpe cartonnière. Elle travaillé sur Awkw,mise en scène théâtrale franco-suédoise. Elle a co-fondé La centrale 22, collectif et de créatoion, lieu de résidence d’ d’artistes au passage des Recollets, à Paris. En parallèle, elle continue son travail personnel, articulé autour de l’expérimentation et de la création du mythe individuel avec son personnage Curtis Putralk sous forme d’expositions et de performances. Elle a été l’instigatrice de la traduction de La nueva novela de Juan Luis Martínez.

Bastien Gallet a fait des études de philosophie (qu’il a enseignée à l’Université de Metz). Il a été producteur à France Culture, directeur du festival Archipel à Genève. Pensionnaire à la Villa Médicis (section littérature). Il a fondé en 1997 avec Omer Corlaix la revue Musica Falsa, Musique Art Philosophie dont il était rédacteur en chef. La maison d’édition MF est une émanation de cette revue. Il la dirige aujourd’hui. Parmi ses nombreuses publications, on mentionnera un roman publié chez Léo Scheer collection Laureli : Une longue forme complètement rouge (2006). Et un autre roman, Marsyas (2007),  aux éditions MF. Il a également écrit des essais sur la musique, notamment le Boucher du Prince Wen-houei : enquêtes sur les musiques électroniques (préfaces de Rodolphe Burger et Élie During). Il a participé à de nombreux ouvrages collectifs et écrit de nombreux textes et articles.

Guillaume Contré est traducteur, écrivain et compositeur. Parmi ses traductions, Les aventures de China Iron, G. Cabezón Cámara, Ed. De l’Ogre, 2021, Pleines de grâce,10/18, 2020; Manuscrit Corbeau, M. Aub, 2019, ,Bonnie & Clyde, ;G. Ghigliotto , Gala-Dalí, C. Domingo Sorino, Presses de la Cité, Brûlées, A Castellarnau, Ed. De l’Ogre, 2018 ; Trafalgar, d’A. Gorodischer, La Volte, 2019. Il publie régulièrement des textes au magazine La Matricule des Anges

Aurélien Talbot est diplômé de l’École supérieure d’interprètes et de traducteurs (ÉSIT) de Paris, docteur de l’École normale supérieure (ENS) de Lyon, maître de conférences en traduction spécialisée, membre du Groupe de recherches multilingue en traduction spécialisée de l’ILCEA4 et co-responsable du master LEA parcours Traduction spécialisée multilingue (TSM) à l’Université Grenoble Alpes (UGA). Il a auparavant exercé les fonctions de traducteur professionnel à l’ambassade du Mexique en France (2006-2011), puis au département de la traduction du ministère des Affaires étrangères à Paris (2011-2016). Il a également travaillé comme traducteur d’édition, ayant traduit de la littérature et des essais ainsi que des guides de voyage. Ses recherches portent sur les théories et les pratiques de la traduction.

 

Chargement de la carte…
© 2015-2022 CRIMIC | Mentions légales | Propulsé par Suite
imgimg

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?